ETATS GÉNÉRAUX « PSY » SUR LA RADICALISATION

Parsami Benyounes

ETATS GÉNÉRAUX « PSY » SUR LA RADICALISATION

Etats généraux « psy » sur la radicalisation : Journées organisées par le Centre d’Etude des Radicalisations et de leurs traitements (CERT). L’événement aura lieux à Paris, du 07 au 10 novembre.


 

Les états généraux Psy sur la radicalisation :

Sur une idée du Centre d’étude des radicalisations et de leurs traitements (CERT), le Ministère des Solidarités et de la Santé, le Secrétariat Général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (SG-CIPDR) et l’Université Paris Diderot organisent ensemble les états généraux Psy sur la radicalisation.

 

Quels objectifs ?

La tenue de ces états généraux constitue la mise en œuvre de la mesure 37 du Plan National de Prévention de la Radicalisation, lancé par le Premier ministre le 23 février dernier. L’objectif de cette manifestation est de faire un état des lieux des connaissances et des pratiques des professionnels du traitement psychique afin de recueillir et de diffuser les bonnes pratiques concernant radicalisation.

Cette initiative est soutenue par les principales organisations professionnelles de psychiatres et de psychologues : le Syndicat des Psychiatres d’Exercice Public (SPEP), la Fédération Française de Psychiatrie (FFP), le Syndicat National des Psychologues (SNP), la Fédération Française des Psychologues et de Psychologie (FFPP).

 

Lieux

Paris

Date

07 au 10 novembre 2018

 

> Programme et inscription

> Renseignement : Sylvie Blumenkrantz, cert.etatsgeneraux.coordin@gmail.com

 

Source : www.santementale.fr

 


 

À propos de l’auteur

sami Benyounes administrator

Rédacteur Web / Responsable Marketing & Communication

2 commentaires pour l’instant

Baudouin LabriquePublié le8:24 - Nov 2, 2018

Bonjour,

Je suis psychothérapeute (Belgique).

L’analyse faite par des scientifiques ne pourra jamais montrer qu’un aspect parcellaire et donc biaisé du phénomène djihadiste.

Explications sur base de mon expérience professionnelle face à des patients devenus par exemple trop violents et en marge de la société ; il faudrait en plus examiner ce que pratiquement personne ne fait :
le creuset familial des djihadistes et au premier chef l’absence abyssale de figure paternelle qui semble être le commun dénominateur de ceux qui passent à ce type d’action terroriste.

En espérant avoir apporté une contribution utile,

Cordialement,

Baudouin Labrique

    sami BenyounesPublié le9:28 - Nov 3, 2018

    Bonjour,
    Merci pour votre commentaire et vos remarques, c’est toujours fort intéressant d’avoir plusieurs angles de réflexion sur un sujet !

    Cordialement,

    Sami Benyounes
    (WebMaster de neurogestaltinstitut.com)

Laisser un commentaire